TF1

Support média : Télévision, Internet

Diffusion géographique : Nationale

Zone géographique : France

Site web : www.tf1.fr

Pays du siège : France

Ville : Boulogne

Adresse : 1 quai du Point du Jour 92656 BOULOGNE Cedex

Date de création : 6 janvier 1975

Propriétaire : Bouygues (43 %)

Statut : Société Anonyme

PDG  : Nonce Paolini

Directrice adjointe à l’information  : Catherine Nayl

Directeur de la rédaction  : Antoine Guélaud

Médiatrice  : Françoise-Marie Morel (depuis 2010)

Quelques chiffres…

Détenteurs du capital : au 31 décembre 2011

• Bouygues (43,6%)

• Détenteurs privés en France (19,9%) dont salariés pour (6,2 %)

• Détenteurs privés à l’étranger (36,5%)

Chiffre d’affaires : 2,47 milliards d’euros (2013)

Pourcentage représenté par la publicité dans le CA pour l’antenne TF1 : 50%

Effectifs : Pour le Groupe TF1, 3461 salariés en CDI dont un peu mois de 700 journalistes au 31 décembre 2013

Régie publicitaire : TF1 Publicité

Audience moyenne : 22,9 % en 2013 (Source Médiamétrie). TF1 reste la première chaîne en termes de téléspectateurs.

Parts de marchés : 35 % en 2013.

Historique :

La société nationale TF1 (Télévision Française 1) est née le 1er janvier 1975 suite au vote de la loi de réforme de l’audiovisuel qui supprime l’ORTF et crée notamment Antenne 2 et FR3.

Le 6 avril 1987, le groupe Bouygues est choisi par la Commission Nationale de la Communication et des Libertés pour être l’opérateur de la chaîne. Il en devient également l’actionnaire principal avec 50 % du capital. TF1 est privatisée le 24 juillet 1987 et ne vit plus dès lors que de ses revenus publicitaires.

Globalement, TF1 est aujourd’hui la chaîne française la plus regardée et la plus populaire, en termes de programmes et d’information.

Réponses complètes

1.1. – Code ou charte interne ? : Non

1.2. – Quel contrôle de leur application ? : Aucun

2.1. – Société De Journalistes / Société De Rédacteurs ? : Oui

La SDJ a été créée au lendemain de la privatisation de TF1 en 1988. Dix ans plus tard, elle a acquis un statut d’association loi 1901 et compte aujourd’hui 185 membres sur les 230 journalistes de la rédaction. Les présentateurs, ainsi que les directeurs de la rédaction et de l’information n’y adhèrent pas.

Son rôle est de défendre la déontologie dans les pratiques journalistiques, l’intégrité des journalistes et leur indépendance. Elle cherche à garantir un espace de dialogue où les problèmes puissent être abordés en toute liberté.

La SDJ souhaite faire passer le message que le journalisme est un métier de responsabilités (choix des interlocuteurs, vérification des infos, etc.).

2.2. – Retour critique sur la production journalistique ? : Systématique

Après chaque journal de 13h ou de 20h, une conférence critique réunit tous les corps de métiers ayant participé à l’élaboration du journal, y compris les documentalistes et les infographistes (20 à 25 personnes en tout).

Le mercredi après-midi, la conférence de prévision animée par le directeur de la rédaction réunit l’ensemble des cadres.

Enfin le jeudi, la directrice de l’information anime le « Point Information » une réunion ouverte à tous les personnels de TF1 dans laquelle peuvent être abordés tous les sujets liés à l’information.

2.3. – Quels systèmes de recherche et de rectification des erreurs ? : De nombreux visionnages

Avant diffusion, chaque sujet est visionné par au moins 4 personnes : le rédacteur en chef adjoint, le chef d’édition, le rédacteur en chef et le présentateur.

Le directeur de la rédaction visionne également lui-même de nombreux sujets.

Si une erreur est faite à l’antenne, elle est le plus souvent rectifiée avant la fin du journal par le présentateur.

3.1. – Quel lien entre valeurs du média et contenus publicitaires ? : Aucun mais

Il arrive que TF1 soit plus restrictive que la loi ne l’exige en termes d’horaire de programmation pour des images pouvant choquer. Par exemple : une publicité pour le DVD d’un film d’horreur a été programmée après 22h30 alors que le CSA avait demandé 20h30.

3.2. – Quel arbitre en cas de litige ? : La présidence de la chaîne

C’est le président qui tranchera après avoir pris l’avis de la rédaction et de la régie publicitaire.

3.3. – Quel cadre pour les parrainages et les partenariats éditoriaux ? : Le service de communication externe

TF1 accepte les partenariats en fonction de l’intérêt éditorial de l’événement. Il n’existe pas de charte pour les encadrer et c’est le service de communication externe qui les gère.

4.1. – Quelle gestion des voyages de presse et des journalistes « embarqués » ? : Acceptés

La nouvelle direction de l’information n’accepte plus aucun voyage de presse à l’exception des congrès médicaux et des événements politiques (en remboursant les frais de déplacement).

TF1 envoie régulièrement des journalistes « embarqués » avec les armées française et américaine sans toutefois se couper d’autres sources. A l’occasion des essais nucléaires dans le pacifique par exemple, 3 journalistes se sont partagés le travail un avec les militaires, un avec les militants de Greenpeace et un à Papeete.

D’autre part, TF1 essaie toujours de réaliser des sujets périphériques, en-dehors de l’armée.

La pratique de « l’embarquement » est annoncée à la diffusion du reportage.

4.2. – Quelle résolution des conflits d’intérêt avec le propriétaire ? : Pluralité

La rédaction part du principe que l’identité du propriétaire est connue de tous, aucune précaution spécifique n’est donc prise pour traiter les activités du groupe propriétaire.

En revanche la direction de la rédaction tient à ce que la parole soit donnée à tous les acteurs d’un même marché, y compris aux opérateurs de téléphonie.

4.3. – Quelle gestion des pressions politiques et économiques ? : La direction de l’information

4.4. – Quel traitement du fait divers ? : En fonction de son exemplarité

TF1 ne traite les faits divers que s’ils sont révélateurs d’un fait sociétal. La rédaction tente d’évaluer cette dimension à la lecture des dépêches et éventuellement au terme d’une pré-enquête.

4.5. – Quels critères de publication des photos / de diffusion des images tournées ? : Pas de violence gratuite

La direction de la rédaction a pour principe d’éviter les images violentes gratuites. Un sujet pénible est annoncé par la mention « Certaines images peuvent choquer ».

Les images sont toujours sourcées mais jamais retravaillées, sauf pour ajouter des infographies.

4.6. – Quel traitement des photos ou vidéos amateurs ? : Un cadre défini

Les images amateurs peuvent être recadrées et montées, la mention « Document amateur » et la date sont systématiquement apposées.

Si les images peuvent être confondues avec des professionnelles, le commentaire précisera lui aussi qu’il s’agit d’un tournage amateur.

Ces vidéos sont rémunérées selon le type d’événement, la qualité et la durée de la séquence retenue.

4.7. – Quel statut pour les blogs de journalistes permanents ou pigistes ? : Les règles de l’antenne.

Dès lors qu’un journaliste est une « signature » de la chaîne, la direction de la rédaction considère qu’il engage une responsabilité individuelle et collective en intervenant sur un blog ou sur les réseaux sociaux. Sortir de l’impartialité n’est pas plus toléré qu’à l’antenne et des sanctions sont possibles.

4.8. – Quelles conditions pour travailler « sous couverture » ? : Autorisation nécessaire

Dès lors qu’un pays est fermé, la rédaction considère qu’elle a le droit d’aller voir ce qu’il s’y passe et de le relater.

Hors zone de conflit, les journalistes expérimentés de la cellule « enquête » peuvent travailler sous couverture, le plus souvent pour des sujets de société ou d’économie.

5.1. – Poste de médiateur, quelle interface avec le public ? : Explication et veille

La médiatrice reçoit les avis, demandes d’explications et plaintes du public via le Service des téléspectateurs sur le site de TF1.

Elle répond sur sa page web et son compte Twitter en donnant des explications sur les règles de fabrication du journal télévisé. Elle peut aussi fournir des éléments d’information directement à la personne qui l’a sollicitée.

La médiatrice fait également remonter à la rédaction des réactions qui reviennent souvent.

5.3. – Quelle gestion du « Droit de réponse » ? : le service juridique

5.4. – Visites du média ? : Oui

Le Service des téléspectateurs réceptionne les demandes de visites. Celles-ci sont organisées de façon ponctuelle, à la demande, et uniquement pour de petits groupes.

Les scolaires sont accueillis à partir du niveau lycée.

5.5. – Des rencontres avec le public ? : Via la Fondation TF1

Dans le cadre des activités de la Fondation TF1, les présentateurs et le directeur de la rédaction vont à la rencontre des jeunes dans les quartiers difficiles.

Il n’existe pas de club de téléspectateurs.

5.6. – Coordonnées des journalistes à la disposition du public ? : Non

5.7. – Quelle gestion des forums sur internet ? : Moderation a priori et en externe

La modération est confiée à une société externe, elle se fait a priori et selon une charte amendée par TF1 pour respecter des critères éthiques.

6.2. – Infrastructure et logistique raisonnées ? : Oui

TF1 a mis en place un système de management environnemental qui concerne 80% des salariés.

Depuis 2005 un plan de réduction des émissions carbone de l’ordre de -3% par an a été mis en place pour atteindre les objectifs fixés au niveau européen.

Depuis 2010, la consommation électrique de TF1 a cessé d’augmenter malgré la complexification des processus de production. L’augmentation se chiffrait jusqu’alors à 3% par an.

Pour les studios news de LCI, TF1 expérimente un éclairage uniquement réalisé par des LED, économe en énergie et se dispensant de système de refroidissement.

TF1 est partenaire du projet « Ecoprod » qui propose des outils de mesure des émissions carbone pour limiter l’impact des tournages sur l’environnement, que ce soit dans la fabrication des décors, l’éclairage ou les déplacements. La chaîne travaille notamment à réduire l’impact environnemental de la couverture des grands événements sportifs par la chaîne.

6.3. – Choix des fournisseurs sur critères durables ? : Oui

TF1 utilise le système « Ecovadis » pour évaluer la politique RSE des fournisseurs selon 21 critères environnementaux et choisir les plus performants, à proposition financière équivalente. En septembre 2011, les 98 fournisseurs les plus importants (hors programmes) de TF1 avaient déjà été évalués par ce système.

6.4. – Gestion durable du matériel de tournage ? : Non

7.1. – Quelles initiatives d’éducation aux médias ? : Très limitées

A l’occasion de la Semaine de la presse à l’école, le directeur de la rédaction intervient sur demande.

7.2. – Quel soutien aux médias des pays émergents ? : Visites d’observation de journalistes étrangers.

Des journalistes étrangers sont régulièrement accueillis en observation à TF1 et à LCI.

8.1. – Quel engagement pour la formation continue ? : Très fort

TF1 consacre 3% de la masse salariale à la formation continue (presque 3 fois plus que l’obligation légale).

Il existe un plan de formation pour les journalistes sur leur cœur de métier : écriture créative, écriture web, comportement devant la caméra, commentaire sur images.

TF1 s’est engagée également à former tous les niveaux de l’entreprise à la thématique « diversité » : près de 300 managers ont déjà été formés sur les stéréotypes, la diversité, la discrimination dans le recrutement et face aux augmentations de salaire, près de 180 journalistes, techniciens, documentalistes et conseillers artistiques ont été formés à la diversité dans le traitement de l’information.

8.2. – Transparence des rémunérations ? : Non mais

Une grille des salaires est disponible sur l’Intranet

8.3. – Quels bénéficiaires de la taxe d’apprentissage ? : Engagement important

La taxe d’apprentissage est versée à une trentaine d’écoles : écoles de journalisme, écoles de commerce et de gestion, écoles de documentalistes, écoles de techniciens informatiques.

Il existe des mesures pour soutenir l’apprentissage. Les frais pédagogiques des apprentis sont versés directement à l’école, hors salaire.

Un Forum des métiers a été organisé en septembre 2011 pour que les écoles partenaires puissent rencontrer le service Ressources humaines et comprendre les métiers de la chaîne.

9.1. – Quelle prise en compte de la RSE ? : Un concept transversal

La RSE est considérée à TF1 comme un concept transversal qui englobe à la fois la gouvernance, les aspects sociaux, l’environnement, le service des achats, etc.

C’est le Directeur Général adjoint en charge des Technologies, Systèmes d’Information et Innovation & Développement durable qui en a la responsabilité, et rapporte directement au PDG.

TF1 fait partie des principaux indices boursiers dédiés aux investissements responsables : Dow Jones Sustainability Index, Ethibel, ASPI Eurozone, FTSE4good.

TF1 est partie prenante du Forum RSE Médias, une association de professionnels de la RSE des médias dont l’objectif est de promouvoir la RSE dans les entreprises du secteur Média et Communication.